Valeria Pansini est maître de conférence au département Langues Etrangères Appliquées de l’Université Rennes 2, membre permanent de Tempora et membre élu du conseil d’unité.

Spécialiste d’histoire de la cartographie militaire, ses recherches portent désormais sur l’histoire sociale des guerres de la Révolution et de l’Empire. Elle prépare un dossier de Habilitation à Diriger des Recherches sur le fonctionnement des armées en guerre à l’époque napoléonienne, centré sur l’étude de deux événements, le siège de Gênes en 1800 et la campagne de Portugal de 1810-1811.

 

Dernières publications choisies:

« Military Cartography », dans History of Cartography, Vol.IV, Cartography in the European Enlightenment, University of Chicago Press, Chicago, 2020, p.954-966.

« Military and Topographical Surveys », dans History of Cartography, Vol.IV, Cartography in the European Enlightenment, University of Chicago Press, Chicago, 2020, p.949-954.

« Du maire à l’Empereur : représentations et arguments des conflits entre communes dans le fonds de la Secrétairerie d’État », Napoleonica, 1/2020, p.27-43.

avec S. Cureau, A. Debrosse, Y. Lagadec, G. Sparacello, direction de l’ouvrage Théâtre en guerre. Acteurs, auteurs, publics en temps de guerre, actes du colloque tenu à l’université Rennes 2 en mai 2019, à paraître en 2020.

avec G. Sparacello, « Le répertoire du théâtre de Sant’Agostino dans Gênes en guerre (1797-1800). Entre pièces patriotiques, opera seria et dramma giocoso », in S. Cureau, A. Debrosse, Y. Lagadec, G. Sparacello, Théâtre en guerre. Acteurs, auteurs, publics en temps de guerre, actes du colloque tenu à l’université Rennes 2 en mai 2019, à paraître en 2020.

«Le siège d’Almeida dans la campagne de 1810 au Portugal: de l’événement guerrier à l’argument politique », dans A. Crépin, B. Gainot, M. Kaci, Villes assiégées dans l’Europe révolutionnaire et impériale, SER, Paris, 2019, p.195-210.

« La géographie militaire en fonction. Produire, acquérir et redistribuer le matériel cartographique au Dépôt de la Guerre (1792-1814) », Revue historique des armées, 1/2018, p.75-83.

« Les topographes entrent-ils en guerre? Parcours d’hommes et institutions de la cartographie française (1756-1795) », dans Les entrées en guerre à l’époque moderne XVIe-XVIIIe siècle, sous la direction de Eric Schnakenbourg, Presses Universitaires de Rennes, 2018, pp.121-133.

« Un système de défense peut-il être transgressif? Les lignes de Torres Vedras (Portugal, 1810) » dans L. Douzou, S. Edouard, S. Gal, Guerre et transgressions. Expériences transgressives en temps de guerre de l’Antiquité au génocide rwandais, Presses Universitaires de Grenoble, 2017.