Transmissions brisées – Colloque organisé par l’axe 3 du CELLAM

28-29 septembre 2023

La circulation et la transmission des textes,  à diverses échelles, peuvent être brisées pour des raisons multiples. Les canons littéraires sélectifs, l’« effet patrimoine » ou la patrimonialisation, les conjonctures socio-politiques, les politiques éditoriales, les statuts des auteurs et des récepteurs, les pratiques de lecture et d’apprentissage, l’évolution des paradigmes esthétiques, communicatifs, sémiotiques et linguistiques sont, parmi d’autres, des facteurs pouvant intervenir dans l’interruption des transmissions et des transferts culturels et contre-culturels.

 

C’est sur ce sujet qui concerne diverses disciplines que se déroulera à Rennes 2 le colloque “Transmissions brisées” organisé par l’axe 3 du CELLAM les 28 et 29 septembre 2023.

Vos propositions sont les bienvenues jusqu’au 1er avril 2023.

Pour proposer une communication, vous trouverez les modalités ci-dessous :

Journée d’études Vertus mnémoniques du théâtre 

Org. groupe Phi, 31 mars 2023.

Dir. Anne Teulade

Le théâtre est un art éphémère. La fiction scénique s’actualise le temps d’une représentation vouée à la disparition de sorte que les archives du théâtre sont trouées d’oublis et requièrent une méthodologie spécifique.

Cet art qui ne prend forme que dans le présent entretient néanmoins un rapport multiforme au passé et à la mémoire. D’abord parce qu’il mobilise la mémoire de l’acteur et sollicite celle du spectateur : dans la subjectivité de ce dernier se superposent nombre de représentations passées de la même pièce qui en viennent à élaborer un « musée imaginaire » (Banu). Ensuite parce que les œuvres réactivent fréquemment un passé culturel ou factuel : de la tragédie grecque qui « réveille la mémoire des dieux » (Bouvier-Cavoret) ou réactive celle des guerres récentes contre les Perses au théâtre mémoriel contemporain, en passant par les pièces d’histoires récentes de la première modernité qui font état des guerres de religion, des conquêtes coloniales ou des procès de sorcières, le théâtre est hanté par le passé.

La vocation mémorielle du théâtre contemporain est à présent bien défrichée : du théâtre problématisant la notion d’héritage et s’interrogeant sur les possibilités de convoquer la voix des oubliés jusqu’au théâtre documentaire, le corpus consacré aux traumatismes a engendré nombre de recherches et de projets.

Le théâtre de mémoire ne se limite cependant pas à ces corpus mémoriels : le lien étroit du théâtre de Shakespeare à la mémoire a été souligné, les études diachroniques sur le spectre, figure du retour du passé : la vertu mnémonique du théâtre n’est pas seulement une problématique contemporaine, ni même seulement une efficience visant la convocation des traumatismes collectifs.

Les affinités entre dispositif théâtral et activation de la mémoire sont manifestées dans les fameux « théâtres de la mémoire » renaissants. La mémoire étant conçue depuis l’Antiquité, comme un ensemble de « lieux mnémoniques », l’activité mnésique est favorisée par la visualisation d’espaces à compartiments. Si le théâtre de mémoire de Giulio Camillo prend plutôt la forme d’un grand meuble doté de tiroirs, le théâtre de la mémoire de Robert Fludd et John Willis se modèle sur le théâtre du Globe – sur un espace littéralement, et non plus métaphoriquement, scénique. Or la subtilité de ce modèle réside non seulement dans le potentiel mnémonique dont il dote l’espace scénique, mais également dans le travail de la mémoire qu’il suppose, par le lien entre le visible et le caché : les coulisses figurent la mémoire sollicitée et la fiction théâtrale implique plus que les événements mis en scène. Elle en appelle au souvenir du spectateur, à une extension fictionnelle, imaginaire de l’action.

Nous proposons donc, dans cette journée d’études, d’aborder les vertus mnémoniques du théâtre, sans nous limiter à sa vocation mémorielle.

On pourra par exemple examiner comment l’intrigue et le dispositif théâtraux sont susceptibles de donner forme aux méandres de la mémoire ou de faire advenir le souvenir enfoui. À la différence du genre romanesque propice à l’exploration de l’intériorité, à l’entrelacement des temporalités et des points de vue, le théâtre doit en effet inventer des formes innovantes pour faire surgir la mémoire. Le fantôme n’est que l’une d’elles : il est aussi des scénarisations d’intrigues, des montages narratifs et des superpositions d’images aptes à modéliser le travail mnémonique.

On pourra également s’interroger sur la manière dont le texte de théâtre ou sa mise en scène convoquent la mémoire du spectateur, de manière à doter le représenté d’un surplus de sens : l’activation de certaines images poétiques, la reprise intertextuelle ou la citation sont susceptibles de hanter le spectacle et de faire travailler l’interprétation au-delà même de l’action mise en scène – il en va ainsi dans Le Songe d’une nuit d’été de Shakespeare.

Cette journée, qui résonne avec le programme d’agrégation Théâtres de l’amour et de la mémoire, s’inscrit dans le projet quadriennal du groupe Phi « Vertus et vanités de la littérature ». Il s’agira donc d’examiner dans quelle mesure le théâtre est doté de puissante vertus mnémoniques, mais aussi d’évoquer les éventuelles apories auxquelles l’art se heurte.

 

Bibliographie indicative :

Amiel Vincent et Farcy Gérard-Denis (dir.), Mémoire en éveil. Archives en création. Le point de vue du théâtre et du cinéma, Vic La Gardiole, L’Entretemps éditions, 2006 (articles de Didier Plassard, « La scène peut-elle être un lieu de mémoire ? » et Georges Banu, « L’oubli et “la forme de l’absence” »).

Angel-Perez, Élisabeth, Voyage au bout du possible. Les théâtres du traumatisme de Samuel Beckett à Sarah Kane, Paris, Klincksieck, coll. « Angle ouvert », 2006.

Banu Georges, Les Mémoires du théâtre. Essai, Arles, Actes Sud, coll. « Le temps du théâtre », 2005 [1987].

Beddows Joël, Frappier Louise (dir.), Histoire et mémoire au théâtre : perspectives contemporaines, Québec, Presses de l’université Laval, 2016.

Berthoz Alain, Scheid John (dir.), Les Arts de la mémoire et les images mentales, Paris, Collège de France, 2018. (articles de Ruth Webb « La Galerie de tableaux de Philostrate : vision, mémoire et espace » et Lina Bolzoni, « Théâtre de mémoire à la renaissance : poèmes et galeries de peinture »).

Biet, Christian et Mesnard, Philippe (dir.), Témoigner entre histoire et mémoire/Testimony between History and Memory, « Violences radicales en scène », 121, 2015/2, p. 46-107.

Bouvier Cavoret Anne (dir.), Théâtre et mémoire : actes du colloque international organisé par le Laboratoire Théâtre, langages et sociétés, Avignon, les 17, 18 et 19 novembre 1999, Paris, Ophrys, 2002.

Denizot, Marion (dir.), Les Oublis de l’histoire du théâtre, dossier de la Revue d’Histoire du Théâtre, 270, 2016. (notamment l’introduction « L’histoire du théâtre au prisme de l’oubli »).

Dubosquet Lairys Françoise (dir.), Les Failles de la mémoire : théâtre, cinéma, poésie et roman, les mots contre l’oubli, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2016. (articles de Sophie Lucet, « Les dramaturgies de la Shoah ou l’envers des images » et Alice Vennemann, « La voix comme voie du souvenir »).

Hähnel-Mesnard Carola, Liénard-Yeterian Marie et Marinas Cristina (dir.), Culture et mémoire. Représentations contemporaines de la mémoire dans les espaces mémoriels, les arts du visuel, la littérature et le théâtre, Palaiseau, Les éditions de l’école Polytechnique, 2008,« Représentations théâtrales de la mémoire », p. 475-520. (Leila Adham, « Mémoire et poétique de la spectralité. Le fantôme comme figure de lutte contre l’oubli », Annick Asso, « Le témoignage comme mode de représentation de la Shoah au théâtre », Carole Guidicelli, « le théâtre documentaire. Pour la constitution d’une mémoire commune ? »).

Hiscock Andrew, Perkins Wilder Lina, The Routledge Handbook of Shakespeare and Memory, Routledge, 2018.

Lavocat Françoise et Lecercle François (dir.), Dramaturgies de l’ombre, Rennes, PUR, 2005.

Ligier-Degauque Isabelle et Teulade Anne, La Mémoire de la blessure au théâtre. Mise en fiction et interrogation du traumatisme de la Renaissance au XXIe siècle, Rennes, PUR, 2018.

Lees-Jeffries Hester, Shakespeare and Memory, Oxford, Oxford University Press, 2013.

Page, Christiane (dir.), Écritures théâtrales du traumatisme. Écritures de la résistance, Rennes, PUR, coll. « Le Spectaculaire », 2012.

Perkins-Wilder, Lina, Shakespeare’s Memory Theatre. Recollection, Properties and Character, Cambridge, Cambridge University Press, 2010 (notamment l’introduction : « Staging Memory »).

Sarrazac, Jean-Pierre, Naugrette, Catherine et Banu, Georges (dir.), Le Geste de témoigner. Un dispositif pour le théâtre, Études théâtrales, 51-52, 2011.

Sullivan Garrett A., Memory and Forgetting in English Renaissance Drama. Shakespeare, Marlowe, Webster, Cambridge University Press, 2005.

Teulade, Anne, Le Théâtre de l’interprétation. L’histoire immédiate en scène, Paris, Classiques Garnier, 2021.

Vigeant, Louise, « Théâtre de la mémoire, mémoire du théâtre », Jeu, n°50, 1989, p. 200-205.

Yates Frances, L’Art de la mémoire, trad. D. Arasse, Paris, Gallimard, 1994 (notamment p. 367-394 : « Le théâtre de mémoire de Fludd et le Globe Theatre »)

 

Colloque CELLAM: « La dispersion », 21-22 juin 2023, Rennes 2

Appel à communication: Colloque CELLAM appel dispersion

 


Appel à communication: séminaire des médiévistes pour la période septembre 2023- juin 2026

SEMINaire « Parler de foutre » :

le sexe dans les textes médiévaux, étude poétique et réception (XIe-XXIe s.)

CETM appel seminaire sex années 3 4 et 5


Jean de Saint-Samson

Colloque international, Archives d’Ille-et-Vilaine, 29-30 septembre et 1er octobre 2022

 

Mystique carme du début du XVIIe siècle, réformateur de son ordre en Bretagne, Jean de Saint-Samson (1571-1636) a laissé une oeuvre considérable, pourtant mal connue, ne serait-ce que par l’écart entre les manuscrits (conservés aux Archives départementales de Rennes) et ce qui a été publié : ainsi des poèmes, pratiquement tous inédits. Ce colloque est le premier à lui être consacré, en lien avec l’entreprise éditoriale des Œuvres complètes.


Penone, (extrait d'oeuvre) musée des beaux arts de Grenoble, 2015

POÈME / SCÈNE / VIDÉO : enjeux et approches didactiques de la poésie

Carnets de Poédiles n° 1

 

Comment enseigner la réception d’une œuvre poétique performée, en direct ou filmée ? Comment inscrire la présentation d’une vidéo de poésie dans un projet d’apprentissage ? Qu’apprennent véritablement les élèves à travers ces projets ? Comment travailler l’écoute et l’interprétation des poèmes tout autant que le dire et la mise en voix ?

Pour ce premier numéro des Carnets de Poédiles, nous souhaitons que l’enseignement de la poésie soit interrogé dans des contextes variés et du point de vue de différentes disciplines : la littérature, le français langue étrangère, les langues vivantes, les langues anciennes, les arts… de l’école maternelle à l’université. Les articles seront proposés en langue française mais ils peuvent s’appuyer sur des investigations didactiques réalisées dans toutes les langues.

Le texte de l’appel se trouve sur le site de la MSHB et ici.

Calendrier :

  • 1er octobre 2021 : propositions à adresser à poediles@gmail.com, christine.boutevin@umontpellier.fr et nathalie.rannou@univ-rennes2.fr.
  • 15 février 2022 : réception des articles (entre 30 et 40000 signes espaces compris).
  • 15 mai  2022 : version définitive des articles remise par les auteurs.
  • La publication est prévue en 2022-2023.

Les articles feront l’objet d’une double expertise anonyme.


Beethoven, compositeur autrichien ?

Numéro thématique de la revue « Austriaca »

  • Date limite d’envoi des propositions : 30 avril 2021
  • Appel à contribution en français et allemand: CFP Beethoven
  • Propositions à adresser à jean-francois.candoni@univ-rennes2.fr

Les propositions d’articles, accompagnées d’une brève présentation argumentée, devront être adressées d’ici le 30 avril 2021 à Jean-François Candoni (Université Rennes 2). La remise des contributions (ensuite soumises à expertise auprès du comité de lecture de la revue Austriaca) est souhaitée pour le 30 septembre 2021.


Morgane, Mélusine, Viviane: les fées après le Moyen Âge, réception, hybridations et réappropriations de trois figures féeriques médiévales

Journée d’étude du Centre d’Etude des Textes Médiévaux, (29 octobre 2021)

 


Parler de foutre

Nouveau séminaire du Centre d’Etude des Textes Médiévaux

 

« Parler de foutre » (titre tronqué du fabliau La demoiselle qui ne pooit oïr parler de foutre) met l’accent sur la question du mot et de la chose. Comment dire ou ne pas dire ? Entre tabou, ellipse, métaphore, euphémisme ou litote, comment les divers genres littéraires médiévaux construisent-ils une poétique associée au corps et à l’acte sexuel?

 


Glocal Street Art. Lieux, identités, récits

Colloque international (24-26 février 2022)

 

Si la plupart des œuvres réalisées sans autorisation dans l’espace public sont in situ, les images photographiques qui en sont faites circulent abondamment hors site. Cependant, les images des œuvres ne sont pas les œuvres. Le sens de l’œuvre varie-t-il en fonction de sa situation de mise en visibilité ? Quels récits véhiculent ces nouvelles pratiques de l’art contemporain ? Comment se construisent les identités culturelles et/ou territoriales au croisement de ces spatialités et dimensions diverses ?

 


Revue TransversALL – Appel à contributions et à candidatures à destination des doctorant.es

TransversALL, la revue officielle de l’École Doctorale Arts, Lettres, Langues, diffuse trois appels à destination des doctorant.es des universités de Bretagne et des Pays de la Loire :

Toute participation à la revue TransversALL donne lieu à la validation d’heures de formation doctorale.

Pour plus d’informations, le site de la revue : https://transversall.hypotheses.org/